Mots dits vers

octobre 20, 2007

RESTES D’AUTOMNE

Filed under: Poésie — Jean-Pierre Paulhac @ 8:55


medium_707593_2.jpg

Les souvenirs écorchés
Se jaunissent de regret
Les promesses désechées
Flambent leurs remords secrets
Le temps recouvre de brume
Nos anciens frissons de sable
Le vent déchire et déplume
L’or de nos désirs friables

Tous nos moments de diamant
Du fond de nos nuits vaudous
Et nos corps au firmament
Au bout de tous les tabous
Le temps les a pris au piège
Des bonheurs sans lendemain
La vie n’est que sortilège
L’amour se perd en chemin

Tu sais le passé n’est pas
Un désert de corps en croix
Même si tu n’es plus là
Tu reste(s) incrustée en moi
Le temps transforme en chef d’oeuvre
Les brouillons de nos émois
Mes vers conservent la preuve
De tes baisers d’autrefois

C’est pourquoi même si
Pour nous tout est fini
Tu resteras tant pis
La femme de ma vie

magritte.jpeg

in « Cartes vocales »

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :