Mots dits vers

novembre 26, 2007

TON ILE

Filed under: Poésie — Jean-Pierre Paulhac @ 9:18

elvire-m.jpg

Ce poème n’était pas destiné
A votre beauté
Sa/ses destinataire(s)
Erraient dans un vague virtuel
Comme une chimère d’ébène
Avec ses tresses de mémoires

Mais ces quelques vers
N’ont pu que que se hisser
De leur modestie pour voler
Attiré vers la vibrante
Et sensuelle intelligence
Qui émane de vous
Comme un parfum
Dont on ne perd plus la trace

mourouard-1.jpg

Ton île
On en dit de belles
Sais-tu ?
Sur ton île

Chairs déportées sur champs courbés de cannes serves
Chaînes de pleurs qui plombent encore la mémoire
Histoire tue dont la honte pourtant se compte par millions
Corps déracinés qui se cherchent un berceau de glaise
Cœurs arrachés à la mythique terre vers laquelle se noie l’horizon
Océan aux houles dévêtues oublieux des cicatrices du fouet
Bain de sang où plonge un passé zébré comme une lanière d’écume
Plage des peaux nues revenues du fond d’un aller simple sans avenir

Ton île
On en dit de belles
Sais-tu ?
Sur ton île

Insatiable danseuse de la République
Maîtresse quarteronne des politiciens torves
Paresse alanguie aux horaires cocotiers
Indépendance rêvée au gré d’un volcan sournois
Quand les suffrages se figent dans la lave froide
Poings dressés fondus aux feux du verbiage
Pincée de tiers-monde dans la potion gauloise
Tornade échevelée de l’échec écorchant l’avenir

Ton île
Mais moi j’en sais
De bien plus belles
Sur ton île

Noce des sourires surl’écorce des mangues
Déesses d’ombre vouées au vitrail mouvant du ciel
Palmiers rastas qui hilares zoukent sous le vent salé
Biguine déhanchée qui bizute en riant les lendemains rances
Paroles Natales du Poète posées sur le Cahier du Retour
Métropole terre neuve reconquise sur les renvois de l’histoire
Pour que Paris devienne la banlieue métisse du soleil
Et que sur le rythme effronté d’une nuit affranchie se lèvel’avenir

Ton île
Je la vois belle
Sais-tu ?
Par tes yeux marins
Aux lèvres de poèmes

images-10.jpg

Poème initialement publié dans « Voyages et calligrammes, concours de poésie 2003 »,
association La Soie des Vers, Edition Gros texte,
légèrement remanié en novembre 2007

mourouard.jpg

Poème dit en public, à l’espace Monpezat, lors d’un « lundi des poètes » de la Société des Poètes français, le 26 novembre 2007.

apf-em3.jpg

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :