Mots dits vers

avril 17, 2008

Ave Césaire

Filed under: Poésie — Jean-Pierre Paulhac @ 4:13

Un phare érigé de soleil s’est éteint
Mais sa lumière marée de vers luisants
Du scintillement ryhmé du fétiche de ses mots
Rallumera de joie les étoiles métaphorisées
D’une mémoire ravivée à jamais nègre
Réhabilitée de tant de sourdes douleurs exilées
Par la parole gravée sur le Cahier du Retour

Publicités

Un commentaire »

  1. C’est bien d’avoir pensé à lui

    Commentaire par poésie — mai 7, 2008 @ 7:27 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :