Mots dits vers

mars 1, 2009

LE CHANTEUR

Filed under: Poésie — Jean-Pierre Paulhac @ 2:27

le-chanteur

Il porte si las sur son dos
Son paquet de vers luisants
Cordes sensibles des guitares
Et de tant de souvenirs fous

Il cache son regard de blues
D’un noir blindé de pudeur
Le miroir de nos vies blasées
Où tournent d’anciens vinyles

Il ne peuple que peu son costume
Mais détient toujours les clés du chant
Epure éthérée du rock acide et placide
Où se mirent encore nos sillons rayés

Sa voix griffée grave de bleu
L’étroit de nos existences ternies
Et la somme de tant d’habitudes bues
Par le simple miracle d’une mélodie

Ombre déjantée
Aux gestes secs
D’albatros sonore
Aux rêves retenus

Sombre compagnonnage
Quand nos silences faisaient licence
Pour tromper le temps perdu
Dans de faux miroirs de jouvence

Longue esquisse dégingandée
De nos mémoires meurtries
Paroles d’exil aux draps lourds
Où sommeillait notre jeunesse

« Gaby O Gaby » « J’écume » « Le dimanche à Tchernobyl»
« Osez Joséphine » « Faites monter » « Ma petite entreprise»
« La nuit je mens » « Madame rêve »« L’irréel »« Vertige de l’amour »
« S.O.S. amor » « Sommes nous »« Résidents de la république »

« S.O.S. amor » « C’est comment qu’on freine »

le-chanteur-2

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :