Mots dits vers

juillet 3, 2011

SOIXANTE NEUF

Filed under: Poésie — Jean-Pierre Paulhac @ 10:28

Je suis né sous le signe du soixante neuf
Dans cette ville où vont les fleuves se mêler
Comme un Guignol veuf ou un Gnaffron desaôulé
Mon vieux passé tout renversé redevient neuf

O mes muses d’antan tant métaphorisées
Ce sont les houles lascives de vos corps lestes
Qui de la bouche au coeur ont su m’offrir ces gestes
Qui font d’un soupir moite naître la rosée

A l’envers de nos nuits en inversant nos spasmes
Nus vers la source vive aux remous fluctuants
Nous faisions rougir les rives de nos fantasmes

Formule magique à l’équation concentrique
O département du cœur à cœur érotique
Où vont les fleuves et l’amour en confluent

Publicités

Un commentaire »

  1. I just want to say I am just new to blogs and seriously loved you’re page. Very likely I’m going to bookmark your blog post . You definitely come with remarkable stories. Cheers for sharing your website page.

    Commentaire par Val Prichard — février 25, 2012 @ 7:26 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :