Mots dits vers

août 24, 2014

L’ENFANT DE GAZA (Pastiche de « L’Enfant » de Victor Hugo)

Filed under: Poésie — Jean-Pierre Paulhac @ 8:01

Eugène_Delacroix_-_Le_Massacre_de_Scio[1]

 

Les obus sont tombées : tout brûle et se consume.
Les morts, sous les ruines, font des héros posthumes.
Sur la terre des trois Saints Livres,
Le Paradis promis brille au bout du martyre
L’avenir va au feu, le futur doit mourir,
Les chairs saignent, la mort est ivre.

Abraham ! prend pitié de cette sainte terre !
Les prophètes sont devenus des militaires !
Tu joues tes cartes politiques,
Stratège du pouvoir, toi le premier ministre,
Quand la mort survient de tes salves sinistres,
Tes charniers sont démocratiques.

Et voici, hirsute, la cohorte des pleurs,
Miracle rescapé des balles des tueurs,
Horde des enfants orphelins,
Errants par vocation, réfugiés historiques,
Pour ceux-là, à jamais, la paix est utopique
Et cette guerre un jeu sans fin.

Parmi cette douleur, un gosse de dix ans :
Sous des boucles de jais, luit un regard ardent,
Gavroche brillant de malice.
Là, il attend, patient, les secours à venir
Les quelques grains de riz pour tenter de tenir
Pour supporter ce long supplice.

 » Bel enfant innocent, réchappé des massacres,
Avec, encore au cœur, l’odeur des fumées âcres,
Que faire pour voir ton sourire ?
Que te faudrait-il donc pour être – un peu – heureux ?
Du pain pour te nourrir ? De l’argent si tu veux ?
Oh prends tout ce que tu désires ! »

« Pour te faire oublier ces débris et ces gravats,
Ô toi, le fils meurtri du ghetto de Gaza
Où ne fleurissent que les tombes,
Toi, mon fier enfant brun, au keffieh noir de deuil,
Dis, que puis-je t’offrir, mon ami, mon filleul ?

– Un pain de plastique et des bombes »

2014-08-21T124902Z_1280167149_GM1EA8L1LGH01_RTRMADP_3_MIDEAST-GAZA_0[1]

L’Enfant

 

Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil.

Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil,

Chio, qu’ombrageaient les charmilles,

Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,

Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois

Un chœur dansant de jeunes filles.

 

Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis,

Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis,

Courbait sa tête humiliée ;

Il avait pour asile, il avait pour appui

Une blanche aubépine, une fleur, comme lui

Dans le grand ravage oubliée.

 

Ah ! pauvre enfant, pieds nus sur les rocs anguleux !

Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus

Comme le ciel et comme l’onde,

Pour que dans leur azur, de larmes orageux,

Passe le vif éclair de la joie et des jeux,

Pour relever ta tête blonde,

 

Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner

Pour rattacher gaîment et gaîment ramener

En boucles sur ta blanche épaule

Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront,

Et qui pleurent épars autour de ton beau front,

Comme les feuilles sur le saule ?

 

Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ?

Est-ce d’avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus,

Qui d’Iran borde le puits sombre ?

Ou le fruit du tuba, de cet arbre si grand,

Qu’un cheval au galop met, toujours en courant,

Cent ans à sortir de son ombre ?

 

Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,

Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,

Plus éclatant que les cymbales ?

Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?

– Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,

Je veux de la poudre et des balles.

 

8-10 juillet 1828

Victor Hugo – Les Orientales

6E92A821CB38259C55183CD4635FF_h454_w461_m2_q80_cWIwBVqHB[1]

 

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :