Mots dits vers

juin 20, 2015

MA FILLE A VINGT ANS

Filed under: Poésie — Jean-Pierre Paulhac @ 8:13

image

Née de la magie rose d’un soir tropical
Sous la houle rasta d’un palmier décoiffé
Sur le sel mouvant d’un océan assoiffé
Tu portes le hâle de ton soleil natal

Bercée par les vents du Sud aux souffles ardent
Fascinée par les ailes bleues de ces oiseaux
Migrateurs toujours en quête d’un ciel nouveau
Ta vie veut ressembler à un tapis volant

Tu veux voler aux alizés leurs horizons
Pour mettre le cap vers un destin voyageur
Devenir un courant d’air entre deux avions

Tu veux embrasser l’azur brûlant des promesses
Sans trop savoir que l’on boit d’un trait sa jeunesse
En croyant que nos vingt ans jamais ne se meurent

image

Publicités

Un commentaire »

  1. Je comprends parfaitement cette irrépressible envie de retourner le sablier et suspendre au Temps son vol, j’imagine tous ces moments de grâce vécus à ses côtés !

    Une écriture qui élargit les horizons, en outre, qui emplit de sérénité aussi.

    Commentaire par Ecrit-Libriste — juin 22, 2015 @ 1:09 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :