Mots dits vers

octobre 13, 2016

Prix Nobel

Filed under: Poésie — Jean-Pierre Paulhac @ 11:47

Oh Bobby !
Mon ami mon frère
Toi dont les sanglots
D’harmonica
M’ont toujours consolé de tout
Toi dont le verbe
D’une guitare confidente
M’a toujours sorti de tout
Depuis mes vingt ans
Oh Bobby !
Voici que s’ouvrent
Les portes suédoises
D’un vent nouveau
Où souffle l’éternité
« The Times are in a changin' »

 

Je me permets de vous rappeler ce recueil publié en 2012…

Traces d'étoiles

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :